Le bourreau...

PNG - 1.3 Mo

Le bourreau ne fait pas qu’allumer des bûchers. Quand l’occasion se présente, il peut aussi couper des têtes. C’est un homme à tout faire ! Les sentences sont appliquées en fonction du rang social du condamné. En Grande-Bretagne, les nobles n’étaient « que » décapités ! Certains bourreaux particulièrement doués parvenaient à faire sauter la tête d’un seul coup d’épée.

Les malhabiles [1] commençaient d’abord avec un grand coup d’épée et finissaient de détacher la tête à grands coups de hache.

PNG - 1.2 Mo

Le roi Henry VIII qui était connu entre autres pour sa férocité, fit décapiter Thomas Cromwell, le 28 juillet 1540 à la sinistre tour de Londres. Ce dernier était un de ses anciens conseillers et un homme d’état anglais du XVIe siècle. Pour rendre l’exécution plus cruelle et plus lente, il choisit un bourreau sans expérience qui dut s’y prendre à trois fois pour trancher la tête de Cromwell. Le bourreau fit ensuite bouillir la tête et l’exhiba sur une pique sur le pont de Londres !

A partager sans modération !

Extrait De "Beurk, la cruelle histoire de l’humanité" tome2


[1malhabiles : Adjectif, qui manque d’habilité, maladroit

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Les Amis